MODIFIER OU PAS SA FOULEE

Publié le par mariecke

Comme 90% d'entre nous, j'attaque mes foulées par le talon. De plus , je ne me sers pas trop de mes bras . En fait cela fait 25 ans que je cours , mais mal et je découvre que je cours comme je marche .

Je ne me suis pas trop blessée , juste une fracture de fatigue lors d'un premier  semi marathon pq je n'avais pas les bonnes chaussures et une tendinite rotulienne sous le genou gauche qui a tendance à vouloir revenir mais que je guéris avec une poche de glace et de la gaulthérie   ou parfois avec des cataplasmes d'argile verte

Voila que j'ai trouvé un article de Frederic BIGAUD sur un blog  que j'ai trouvé intéressant .

Je vais essayer demain lors de ma sortie longue 1h35 mais toujours avec mes runnings asics car pour moi courir pieds nus est exclu car déja sur la pelouse de notre stade d'athlé , même sur la pelouse j'avais très mal au dos !

C'est comme d'essayer de courir à jeun pour brûler ses graisses . Pour moi c'est tendinite assurée !!!! Je ne sais pas pourquoi ??? en fait il faut essayer et rester très à l'écoute de son corps afin de ne pas se blesser

Je vais tester demain une foulée avec attaque  sur l'avant pied et avec une poussée  de la jambe arrière pour éviter de m'écraser sur mon bassin . On va voir ?????

 

ALORS COMMENT FAIRE ? ( selon Frederic Bigaug kiné de profession )


Pour cela, vous allez incorporer dans vos entraînements des séances spécifiques dédiées à la course avant-pied qui vont renforcer votre corps et vous permettre d’acquérir le geste technique qui, vous l’avez compris, diffère totalement. Cela commence par l’acquisition du déroulé du pied qui ne s’effectue plus du talon vers l’avant-pied mais de l’avant-pied vers le talon, avant de repartir vers l’avant du pied ; il s’opère un aller-retour. Pour ressentir et acquérir ce déroulé du pied, il suffi t, pieds nus, de marcher sur place. Spontanément, à chaque pas, vous venez prendre appui à partir de l’arche antérieure du pied, la partie qui est à la base de vos orteils. Puis vos orteils s’abaissent pour venir au contact du sol et, simultanément, vous contrôlez la descente du talon jusqu’à ce qu’il vienne effleurer le sol. Cette première phase du déroulé du pas correspond à la phase d’amortissement mais c’est également durant cette phase que l’on met sous tension le mollet tel un ressort.
On emmagasine au sein du mollet ce que l’on nomme l’énergie potentielle élastique qui s’ajoutera à la contraction lors de la phase de propulsion, dynamisant comme nous l’avons précédemment évoqué la foulée. Durant cette seconde phase, le talon décolle au fur et à mesure que le pied pivote autour de l’arche antérieure en appui, jusqu’à ce qu’elle décolle à son tour suivie des orteils qui quittent le sol en dernier. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la part technique du geste s’acquiert chez soi, au calme, en marchant et courant sur place. Ainsi, vous serez en mesure d’acquérir toutes les subtilités liées à cette technique de prise d’appui et serez à même de la mettre en pratique plus facilement à l’extérieur.

CETTE COURSE AVANT-PIED EST-ELLE ADAPTÉE À TOUT LE MONDE ?


Lorsque l’on a compris qu’il faut considérer cela comme une autre discipline sportive, que les contraintes s’appliquent différemment, que le corps se renforce progressivement face à un entraînement, et que cela nécessite donc un temps d’adaptation… Alors, en dehors de toute pathologie ou malformation, pourquoi ne le serait-elle pas ? Au regard de tout ce que nous avons évoqué jusqu’à maintenant, je souhaite poser une question aux lecteurs : quelle technique de prise d’appui devrait-on enseigner à l’école ? Une question que je pose depuis plusieurs années mais qui trouve difficilement un écho dans les institutions où l’apprentissage de la course à pied se résume à l’endurance et la vitesse et occulte tous les paramètres techniques. C’est pourquoi je propose de tester cette technique de prise d’appui afin d’en ressentir les effets.
 

DONC JE TESTE ......avec au programme 30' end + 3 fois 15 minutes au seuil ( pour moi 6'50 - 7'/km ) avec 3' de récup et 10 de footing end à 4 semaines du semi de Quebec

 

Commenter cet article