SEMI MARATHON DE QUEBEC

Publié le par mariecke

C'était mon cadeau d'anniversaire pour mes 70 ans bientôt je me suis lancée 2 défis :

- finir le semi marathon en moins de 3 h

- arriver à boucler tout le circuit de visites entre Québec et Toronto en restant en forme .

Je suis partie avec le groupe

Coureurs sans Frontières . Nous étions 23 au départ puis restés à 16 au bout de 5 jours .

J'étais la doyenne du groupe , un bon nombre avait entre 50 et 60 ans mais bon ! j'ai l'habitude maintenant d'être la doyenne dans les courses et là ??? j'avais choisi cette formule, sachant que ce ne serait pas la sortie du 3 ème  âge !!!

Ce semi avait lieu au bout du 3 ème jour sachant que nous avions auparavant la visite de Québec et pas mal de marche ( environ 10 kms chaque jour ) et de piétinements .

Rajoutons à cela 6 h de décalage horaire et 7 h d'avion !!!!

et donc A FOND LA FORME !!!!

 

Le dimanche matin nous voilà donc levés à 5 h pour le petit déjeuner et partis à pied vers les navettes le long du ST Laurent pour un départ à 7 h à Lewis quartier situé en périphérie de l'autre côté du pont  Lorsque j'ai vu la distance en car cela m'a fait le même effet qu'à New York et pourtant ce n'était que 21, 125 kms alors qu'à New YOrk pour atteindre le Pont Verrazzano c'est le double 42,250 kms

Au départ il faisait froid et j'ai gardé ma veste polaire que j'ai nouée au bout de 3 kms autour de moi quand j'ai été réchauffée

Quelques mouvements d'échauffements et c'est parti pour le grand Défi . Je

suis partie cooooool admirant les belles villas de Lewis et laissant partir mon amie Yannick qui, à 60 ans court plus vite que moi . Je ne voulais pas qu'elle m'attende pour pouvoir courir chacune à nos rythmes respectifs .

L'ambiance était plus que sympa et chaleureuse car la foule nous porte, nous acclame et nous encourage . Les bénévoles sont très accueillants et à l'écoute . C'est agréable de se laisser porter .

J'ai engrangé le rythme tortue autour de 7,5 km/h  et je n'ai même pas tellement ralenti dans les côtes , me laissant rouler en descente . J'ai un peu craint pour mon genou car la route est parfois en devers et à certain moment j'ai même senti ma cheville et mes doigts de pieds qui criaient au secours !!!! J'ai pu discuter avec plusieurs coureurs pendant la course ce qui se fait de moins en moins en France, dans les dernières courses que j'ai faite car beaucoup sont branchés sur les écouteurs et sont dans leurs musiques séparés du reste du monde .

J 'étais très bien jusqu'au 15 ème environ .

Je courais pendant un long moment près d'une canadienne de 81 ans qui courait avec sa fille qui lui servait de coach . C'était la doyenne de la course ! Comment ça ??? on m'avait volé mon titre !!!!????et en plus elle est arrivée un peu avant moi . J'enrage !!!! Bon je me console il y en a quand même pas mal derrière et de plus jeunes ....Va falloir que je m'entraîne dur pour rattraper ça . C'est mon prochain défi !

Après le 15ème il me restait un peu plus de 6 kms et là bas les distances sont indiquées , à l'inverse de chez nous sur ce qu'il reste à faire ! Je décide de marcher sur une minute et je me dis que de km en km je vais y arriver sans problème car cela ne représente qu'un tour de parc de Sceaux . De toutes façons, je n'ai même plus mal à la cheville , je ne la sens plus donc je n'ai aucune raison de douter .

Les premiers du marathons me doublent car ils partaient en amont et comme ils passent comme des avions lancés à 20 km/h , moi n'étant même pas à 10 je savais que j'allais me faire doubler !!!Mais quelle ambiance car même les "avions" me parlent pour m'encourager " Bravo Madame ! Courage vous allez le faire " ou alors ils disent " t'es bonne !!! " avec leur accent c'est drôle ! "Tu peux le faire !!! tu es capable "

J'ai même vu un beau jeune homme très athlétique me prendre par les épaules à 1 km de la fin en m'entrainant me dire " c'est bien je vous admire , un grand Bravo à vous !"

C'est pas sur une course chez nous que je verrais ça !!! on me dirait plutôt " pousse toi " ou une fois un athlète de notre club pourtant qui m'avait doublé sur une course me dire " t'es ENCORE LA toi ???" d'un air super méprisant et aujourd'hui je rigole car il ne court plus . C'est l'histoire du lièvre et de la tortue !!!!

La tortue a donc terminé au rythme tortue en marchant encore 1 minute 2 ou 3 fois pour pouvoir terminer à l'aise en 2h 42

Nous étions 8 de ma catégorie et j'ai fini 4 ème

1355 ème sur 2826

 

Commenter cet article