3 CONSEILS POUR AVANCER SANS JAMAIS LACHER

Publié le par mariecke

Je suis arrivée en vacances dans le sud et après avoir accompli l'exploit de conduire 900 kms alors que je n'avais jamais pu faire pus que 250 kms, j'ai repris mes 3 entrainements de course à pied dans cette si belle région qu'est la Côte d'Azur

Alors que je cours à la vitesse tortue ( environ 8 km/h ) alors que je courrais à 12 km/h il y a 25 ans , je pourrai être découragée et abandonner , me disant qu'après tout, à cette vitesse on peut marcher .....Eh bien NON !!! que nenni. Je m'entête comme une mule ( normande !!!) et je m'ACCROCHE .

I- PERSEVERER

Parce que pour moi, c'est le secret de tout triomphe ....

Un triomphe sur :

-le doute qui m'envahit parfois quand je me dis que ça va être difficile d'affronter le mauvais temps,

-ou encore un parcours plus difficile que d'autres, plus abrupt, plus caillouteux etc ...etc...

-la peur de ne pas finir ma compétition

-la gêne de freiner tout le groupe parce que les plus jeunes courent plus vite et qu'ils veulent m'attendre

II-SE FOCALISER SUR SES MOTIVATIONS

Savoir pour quelles raisons on fait du sport et se centrer sur ce qui nous motive me parait être aussi tout important :

Pour moi, courir est un excellent déstressant ! Il n'y a rien de tel que d'être dehors, d'écouter les petits oiseaux et regarder la nature en toute saison pour me vider la tête . On dirait que mes tracas s'envolent avec ma transpiration !!! Je les évacue par tous les pores de ma peau .

Marcher peut être bénéfique également, mais courir est tellement mieux pour moi .

Courir c'est pour moi être libre, légère ( bof??? pas toujours comme un oiseau ...plus souvent comme une tortue maintenant ...Donc un peu plus lourde !!! )Tant pis si je colle au sol , j'avance quand même !!!!!!!

Je peux sans vergogne laisser parfois libre court à ma gourmandise naturelle quand je sais que le lendemain je vais compenser et éliminer mes toxines !

J'aime encore m'aligner sur une compétition même si je sais que je serai la plus vieille ...Après tout je savoure le privilège de ne côtoyer que des jeunes !

III-TENIR SES OBJECTIFS

J'ai toujours une compétition en vue ou alors je fais comme si ...Parce que avec un plan d'entrainement je mets ma tête dedans et ça motive mes efforts . Penser à mes séries de rapide /récup me vide la tête comme l'essorage d'une machine à laver le linge sale !!!

Je n'oublie pas que mon défi c'est de faire encore une belle  course par décennie, donc parès New Yok pour mes 50 ans, Chicago pour mes 60 ans et Québec pour mes 70 il y en aura encore une autre pour mes 80 !!! J'ai encore du temps pour m'y préparer !

 

En conclusion , je perdure ...Je me régale à courir ici dans cette belle région entre vignobles et mer . Je plonge dans la grande bleue en fin de parcours pour rafraichir mes genoux et pour leur éviter la surchauffe !!! et je partage avec vous ces parfums de Bonheur

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article